Exercice – pour amener le subconscient dans l’esprit conscient

English

Amener le subconscient dans l’esprit conscient

Allongez-vous ou asseyez-vous confortablement.  Prenez le temps de vous détendre dans votre corps, laissez les yeux s’enfoncer dans leur orbite, puis portez votre conscience à l’arrière de votre tête, à la partie que nous appelons l’occiput à la base du crâne, et faites simplement attention à ce qui se passe derrière vous.  Ceci peut être considéré comme une instruction à la fois physiquement et métaphoriquement.

Alors que vous inspirez, poussez l’arrière de votre tête vers le sol, expirez détendez vous… nous devons attirer notre attention à un point qui a invariablement été ignoré pendant un long moment.

Avec votre conscience à l’arrière de votre tête, vous observez simplement. Des sensations vont commencer à se faire jour, qu’elles se manifestent… nous mettons en lumière le subconscient, qu’il s’agisse de nos propres « souvenirs » individuels, d’expériences partagées ou d’une partie de la collectivité.

Laissez passer toutes les pensées, si elles sont des souvenirs forts de votre histoire personnelle alors

ÉCOUTEZ, puis affirmez simplement que vous remplacez cette pensée par la paix.

Ici, à l’arrière de la tête, se trouve le cerveau reptilien et lorsqu’il est engagé, il est connecté à l’une des deux réponses… Combattre ou fuir… Ces deux réponses sont déclenchées par les hormones et préparent le corps à l’action physique.  Comme nous avons la chance d’avoir d’autres parties dans notre cerveau, nous pouvons consciemment décider de nous comporter de manière plus « appropriée » dans n’importe quelle situation donnée, mais cette énergie doit aller quelque part et elle finit invariablement emprisonnée.  Avec le temps, les muscles, les ligaments, les tendons, les organes, une partie de notre corps humain, vont tomber dans l’entropie.

Il y a beaucoup de bonté à maîtriser l’art de l’exercice.  Très vite, la partie du crâne qui touche la chair et le sol (ou plus gentiment un coussin) commencera à « fondre », au début on observe simplement.  Au fur et à mesure que vous vous installez dans l’exercice, prenez conscience d’autres sensations corporelles, laissez-les surgir. Vous sentez peut-être de la tension, des vibrations, voire des tremblements. Trembler est un bon signe, c’est l’expression naturelle du corps pour libérer le traumatisme, David Berceli décrit cela beaucoup d’autres exercices dans son livre – The Revolutionary Trauma Release Process.

Dans la méditation de marche yogique et l’enseignement des arts martiaux taoïstes, on est encouragé à marcher avec ce point ouvert, comme un rétroviseur que nous pouvons à la fois voir et entendre à travers et donc développer une conscience de ce qui se passe autour de nous et ensuite fortifier notre bouclier énergétique protecteur ou aura.

Appréciez

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s