The Ones I Love

To The Ones I love

Suspended in time…
I watch
London; Emerge
from the parched landscape of ’95.
Urban planning
constructs society.
Pavements, tiled roof tops
Allotments.
The sparkle of metallic
red cars.
Double yellow lines.
I leave far behind me the secrets of the darkest continent
It’s ancient traditions
mystical ways
and wondrous adventures.
It’s sunday
open spaces fill with
family excursions
The National sport
Familiar faces
Tears
laughter
I am home.

By Gail Cooney 1995

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s